Pardon et méditation

Que veut dire pardonner ? Qui est impliqué dans le pardon ? Seulement moi ? Seulement l’autre ? Que se passe-t-il concrètement dans le processus du pardon ?

Pardonner, de son étymologie, signifie « Per donare, faire un don à quelqu’un ». 

On a souvent entendu cette phrase « demander pardon » quand on a commis une faute. C’est intéressant alors de voir que du point de vue de l’étymologie, le pardon est quelque chose qui se donne, pas quelque chose qui se demande. 

Demander pardon, c’est comme demander à un tiers de nous donner quelque chose, ça peut nous apaiser mais comment être certain de le recevoir ? Et si la personne concernée ne nous donnait jamais son pardon, alors, serions-nous capable de vivre ?

Reprenons tout depuis le début.

Pardonner sous-entend qu’une faute a été commise.

Dans le monde de notre esprit, l’égo est centré sur lui-même. Il est la star du film, l’individu phare de sa propre existence. Tout ce qui est dans ce monde d’esprit est juste, tout ce qui ne fait pas partie de cet esprit est faux. Ce qui lui arrive est de la faute des autres. Il est dans l’attente d’excuses, ces dernières n’arrivent jamais telles qu’on les conçoit. On vit dans la déception et la frustration.

Mais imaginons ceci un instant. Et si tout n’était pas de la faute des autres, et si tout était… de ma faute?

Que quelque chose soit de ma faute, cela signifie que c’est moi qui ai créé la cause. 

C’est ma façon de voir les choses qui me font souffrir, c’est de ma faute si j’estime que quelqu’un a commis une faute. Vous voyez ce que cela signifie, n’est-ce pas? Cela ne veut pas dire que vous devez culpabiliser chaque fois que quelqu’un commet une faute. En fait, c’est mon esprit qui voit quelque chose comme étant une faute ou non. C’est donc de ma faute si un acte est considéré comme une faute. 

Un exemple: si mon conjoint casse ma tasse préférée, je peux lui en vouloir, ou non, selon mes valeurs, mes moeurs, mon état d’esprit. Si le fait de casser une tasse est pour moi un acte impardonnable, alors ça, c’est ma façon de voir les choses, c’est de ma faute.

Pardonner les autres, c’est en fait se pardonner soi-même.

Quand on conçoit de son coeur que tout est de sa faute, que toutes les notions de juste, de faux, de bien et de mal sont relatives et viennent de son propre vécu, alors il devient plus facile de lâcher-prise et de pardonner. Et le lâcher-prise, comme expliqué dans notre article de blog, c’est relativiser sur notre esprit et sur ses conceptions. Dans le cas du pardon, c’est relativiser sur la gravité des fautes qu’on estime que les autres ont commis.

Comment la méditation aide au pardon ?

La méditation permet de nettoyer toutes les images accumulées de notre vécu, il s’agit de nettoyer notre karma pour retrouver l’Univers, la Source, l’Origine en nous. Cette Origine a créé le monde qui nous entoure. Cette Origine est notre vraie nature, notre vrai Moi et l’Amour Inconditionnel même. Nous sommes faits d’Amour Inconditionnel. Il s’agit simplement de le retrouver ! Quand les notions de faute et des autres ont été nettoyées en nous, il est possible de se pardonner soi-même, de pardonner les autres et de trouver la sérénité.

Alors pardonner, « per donare », c’est donner quoi ? Donner de l’Amour Inconditionnel à soi-même, aux autres et au monde.

Envie d’en savoir plus ? Réservez dès maintenant un cours découverte gratuit !

Tags: , , , , , , , , , , ,